L’association Elle’s IMAGINE’nt, née d’une réflexion commune d’hommes et de femmes d’âges, de cultures et d’horizons différents, est spécialisée dans la lutte contre les violences conjugales à l’égard des femmes.

Nos valeurs

•  La bienveillance
•  Le respect de l’autre
•  L’entraide
•  L’égalité homme/femme et la justice
•  L’enthousiasme malgré les épreuves
•  L’implication et la constance
•  L’espoir en l’avenir

.

femme-enfants

Si les femmes sont les premières concernées, les hommes aussi sont enfermés dans des modèles. Agir ensemble doit permettre de s’affranchir des rôles imposés.

Elle’s Imagine’nt en 2015 (les chiffres de 2016 arriveront bientôt)

24 bénévoles, 241 nouvelles femmes accueillies, 930 entretiens réalisés, 2780 emails traités, 55 femmes ayant participé aux groupes de parole, 21 qui ont bénéficié du coaching de retour à l’emploi (50 % ont trouvé un travail ou une formation), 660 professionnels sensibilisés aux violences conjugales, 417 jeunes qui ont suivi une action de prévention, une campagne de communication réalisée avec Publicis fortement relayée sur Internet, qui a été primée au 10e grand Prix de la Communication Solidaire.

Notre positionnement : agir contre les violences conjugales avec constance, douceur et efficacité.

Des violences inacceptables

Qu’elles soient verbales, morales, psychologiques, physiques ou sexuelles, les violences faites aux femmes constituent une violation des droits humains fondamentaux.

Selon la loi française, la qualité de conjoint ou de concubin d’une victime constitue une circonstance aggravante des « atteintes volontaires à l’intégrité de la personne ».

Le rapport du Conseil de l’Europe mentionne que« la violence conjugale serait la principale cause de décès et d’invalidité des femmes de 16 à 44 ans, avant le cancer, les accidents de la route et la guerre ».

En France selon le milieu médical, les coups portés par les conjoints violents sont responsables de 8 à 10 % de cas d’avortement chez les femmes battues. Beaucoup de femmes portent des séquelles physiques et psychologiques  des coups reçus pendant de nombreuses années.

La violence conjugale est une atteinte volontaire à l’intégrité de l’autre et est punie par la loi. Selon la circulaire interministérielle du 8 mars 1999, « La victime est recevable à déposer plainte à toute heure auprès de tout service ou unité… L’infraction peut être juridiquement constituée même en l’absence d’un certificat médical qui demeure néanmoins un élément de preuve matérielle essentiel pour la procédure ».

Notre équipe

L’équipe d‘Elle’s IMAGINE’nt est composée de :

- Psychologues ;
– Assistantes sociales ;
– Avocats ;
– Bénévoles venant d’autres horizons : formation, événementiel, journalisme…
– Femmes ayant connu les mêmes difficultés ;
– Étudiants dans les métiers de la santé, du social, de la justice.

Nos missions contre les violences conjugales

  1. Rompre l’isolement des personnes victimes de violences conjugales,
  2. Les accueillir, les écouter et les soutenir psychologiquement,
  3. Les accompagner dans leurs démarches juridiques, administratives, sociales,
  4. Les aider, elles et leurs enfants, à se reconstruire,
  5. Informer le grand public et lutter contre les idées reçues sur les violences conjugales,
  6. Donner aux professionnels (médecins, assistantes sociales, DRH) les outils pour mieux agir,
  7. Organiser des actions de prévention dans les écoles et les entreprises.

_______________

Elle IMAGINE un lieu pour toutes,

Elle IMAGINE ne plus être seule face à ses questions,
Elle IMAGINE pouvoir le dire, et vous rencontrer,
Elle IMAGINE que d’autres femmes sont comme elle …

Alors Elle ‘s IMAGINE ’nt et donc ELLES FONT !

_______________

« En France, tous les deux jours et demi, une femme meurt sous les coups de son conjoint. Il faut le marteler, le dire encore et encore : les violences faites aux femmes demeurent une réalité quotidienne, inhumaine et injustifiable. Les violences à l’encontre des femmes constituent un fléau qui impose, au-delà de la nécessaire dénonciation, une réelle mobilisation de tous. Alors, agissons, en bonne intelligence : institutions, politiques, mais aussi entreprises privées et citoyens anonymes ».